Note : les gains éventuels liés aux annonces google seront reversés intégralement à des organisations de protection de la nature et de lutte contre le réchauffement climatique

lundi 24 novembre 2008

Que faut-il penser du Calendrier Pirelli 2009 ?

Je ne sais que penser du dernier & fameux calendrier Pirelli... Avant toute chose, vous pouvez le découvrir sur le site du Pirellical

D'un côté, le thème cette année : un hymne à l'Afrique, à l'ethnique, au sauvage, au tribal, à la nature et aux éléphants peut-être, à la Terre mère éventuellement. Le tout avec des images évidemment sublimes de naïades dénudées pataugeant au milieu des bêtes, filmées au Botswana. The Cal, c'est cette année des citations et des remarques du photographe sur l'environnement, les changements climatiques et le réchauffement de la planète, la surpopulation du globe et l'épuisement des ressources naturelles. Et puis, pour réduire la nuisance écologique, le Calendrier sera imprimé sur du papier poreux naturel et sans plomb.

Oui mais...
Oui mais comment oublier que Pirelli, c'est une marque de pneus qui gagne de l'argent si on roule plus, qu'on use plus nos pneus, en clair qu'on pollue plus ? On est alors tenté, voire très tenté, de considérer que tout cela n'est qu'un coup de greenwashing de plus...

Oui mais... (bis)
Oui mais Pirelli a signé le Global Compact, fait partie des indices FTSE4Good et Dow Jones Sustainability Indexes, est membre du GRI, etc... (source : website Pirelli). Peut-on donc considérer que l'entreprise est suffisamment active dans le domaine du développement durable pour jouer sur ce registre ?

Oui mais... (ter & final)
Oui mais tous ces animaux sur les photos sont bien sûr apprivoisés, ils n'ont plus rien de sauvage. Car de mes 2 semaines de volontariat dans une réserve en Afrique du Sud je retiens ceci : on ne va pas se pendre aux défenses d'un éléphant d'Afrique sauvage, loin de là... The Cal ne dénature-t-il pas justement ses propos en montrant une relation faussée entre l'homme et la nature ? Ne présente-t-il pas ici encore une relation de domination de l'homme sur son environnement, au lieu de promouvoir un équilibre retrouvé, le besoin de respecter la Terre, de reconnaître que justement on ne peut pas tout dominer, tout contrôler, et que l'homme doit accepter de laisser de la place aux autres habitants de cette planète, à commencer par les grands animaux en voie d'extinction (gorille, orang-outan, éléphants,...) dont nous détruisons l'habitat année après année ?

Alors, ode à l'environnement ou peinture verte ? Qu'en pensez-vous ?

Thomas

Pour aller plus loin
- Article sur Yahoo
- Le site de Pirelli

4 commentaires:

Je suis les autres a dit…

moi j'aime bien les éléphants

Ypi a dit…

Il est vrai que l'industrie du pneu gagne de l'argent lorsque nous roulons.
Il en est de même pour l'industrie automobile et pétrolière.

Mais n'est-ce pas aussi grâce à ces industries que nous pourrons limiter un jour nos consommations (pneus basses consommations, voitures basses consommations, carburants à hauts rendements ?) tout en conservant une certaine liberté ?
S'il est certain qu'une voiture sera toujours polluante (n'en déplaisent à certaines publicités), ne faut-il pas inciter ces industries (dont nous ne pouvons nous passer) à faire plus pour l'environnement ? Et tant pis s'il ne s'agit qu'un début purement marketing ; Espérer que cela incite la recherche dans les produits à plus haute efficience énergétique, c'est déjà ça


Pour info, le marketing Michelin :
"En quinze ans, par rapport à tout autre type de pneu, les 570 millions de pneus verts Michelin vendus à travers le monde ont déjà permis une économie estimée à 9 milliards de litres de carburant et plus de 22 millions de tonnes de CO2 non rejetés dans l’atmosphère, soit l’équivalent de ce que peuvent capter 880 millions d’arbres par an.
Chaque seconde, ils permettent d’économiser 43,9 litres de carburant, soit 109,14 kg de CO2 non rejetés. Tels sont les chiffres qui s’offriront à la vue de millions de personnes aux quatre coins du globe"

Thomas a dit…

Cher Ypi,

Merci pour ton message très pertinent. Je suis assez d'accord avec toi : il faut encourager les bonnes initiatives, les récompenser, et inciter les entreprises à aller encore plus loin sur le respect de l'environnement et la participation active aux solutions au problèmes environnementaux.

Il est à ce titre intéressant que tu cites le marketing Michelin, alors que justement il s'agit de Pirelli ici, et que je n'ai pas réussi à trouver des choses aussi concrètes chez Pirelli...

Cependant, la difficulté est à mon avis que les entreprises raisonnent en relatif. C'est ainsi que les voitures consomment moins de carburant "par km", les pneus agissant directement dessus. Or cela n'a pas empêché les émissions de GES dues aux transports de progresser en moyenne de +2.4% par an en France depuis 1990, alors que dans le même temps les émissions de l'industrie ont fortement reculé. En effet, la hausse continue de kms parcourus compense largement le gain "par km", et le total d'émissions croît donc en valeur absolue. Malheureusement, la seule chose qui compte en ce qui concerne le climat c'est bien sûr la quantité totale de CO2eq, pas le relatif.

C'est à mon sens la limite des actions engagées "volontairement" par les entreprises. Prenons Michelin. La seule solution pour réduire les émissions liées au transport (à court-terme, c'est-à-dire sans attendre l'hydrogène, pas avant 2030) est d'avoir moins de voitures, qui parcourent moins de kilomètres avec plus de passagers et qui durent plus longtemps. Et là nous sommes frontalement opposés aux intérêts économiques d'acteurs comme les constructeurs et les industriels comme Michelin, puisque cette baisse de la consommation de leurs produits aurait un effet négatif direct sur leur chiffre d'affaire et leurs revenus. Impossible donc d'attendre de leur part une action volontaire en ce sens...

Quant à savoir à partir de quant des mesures plus radicales devraient ou pourraient être immposées et par qui, ce serait un débat que j'aurai plaisir à avoir avec toi sur ce blog un jour prochain.

Au plaisir de pouvoir échanger à nouveau sur Bio-tiful Planet
Thomas

Ypi a dit…

Je ne suis pas certain que le problème soit identique pour Michelin (leur but n'est pas spécialement de consommer plus de carburant, juste de rouler plus) et pour les pétroliers. A ce propos, Michelin a présenté au dernier mondial de l'auto un concept de moteur électrique présent dans les roues. Mais c'est une autre histoire ...

D'une manière générale, les industriels ont besoin d'énergies fossiles pour créer des produits. Tant que nous n'auront pas de solution de remplacement (en trouvera t-on un jour ?), consommer signifiera polluer (du moins en CO2).
Comme je ne vois pas nos sociétés diminuer spontanément leur mode de vie (qui "n'est pas négociable" disait le président américain), nous allons continuer à polluer. Bonne nouvelle à propos : notre gouvernement va faire une relance économique, en particulier pour l'industrie automobile.

Tu parles de l'hydrogene comme étant une solution d'avenir.
Quand je vois (Auto-moto (Tf1), désolé pour la référence) qui, dans sa dernière édition, fait un reportage sur le VW Touran Hydrogène "écologique" ca me fait doucement rire. Ca ne consomme "que" 100 l au 100 km. Faudra qu'on m'explique comment fabriquer autant de carburant pour l'ensemble de la planète sans polluer ... A partir de fioul dans une centrale electrique surement !